Articles de josianemorel

Dans Nature

Les coquelicots de Cugnaux…

Par Le 27/05/2024

V coquelicots« Je n’aurais pas dû entrer dans ce champ pour cueillir des coquelicots. Je le savais, pourtant : les coquelicots, il faut les aimer avec les yeux, pas dans les mains.
Dans les yeux, ils flambent.
Au bout des doigts, ils fanent. »
(Christian Bobin)

Cliquez pour agrandir

La Voyageuse de nuit, Françoise Chandernagor, 2008

Par Le 16/05/2024

V chandernagorFrançoise Chandernagor, dans son roman La Voyageuse de nuit, publié en 2008, compose une œuvre captivante qui allie profondeur psychologique et réflexion poignante sur la vieillesse et la fin de vie.

L'auteur plonge ses lecteurs dans l'intimité familiale d'une vieille dame, autrefois, femme au foyer dynamique qui a consacré sa vie à éduquer ses quatre filles. Chandernagor dépeint avec une sensibilité rare les pensées et émotions de cette mère et de ses filles. La figure maternelle, soutenue par ses enfants, se bat pour conserver sa dignité et son identité, dans un monde où les personnes malades et âgées sont parfois reléguées au second plan.

Ce qui rend la lecture de La Voyageuse de nuit particulièrement palpitante, c'est l'écriture élégante et raffinée de Chandernagor. Chaque phrase ciselée avec soin, chaque mot choisi avec précision témoignent dune maîtrise littéraire qui rend avec brio l'atmosphère familiale et la qualité des liens humains. Les descriptions, d'une esthétique mélancolique, capturent à la fois la fragilité et la résilience de la mère et de ses quatre filles, toutes héroïnes de l'oeuvre.

Le roman se distingue également par l'importance qu'il accorde à la sororité et la figure maternelle. Chandernagor explore avec profondeur les énergies familiales, les souvenirs partagés et l'amour maternel qui unit ces femmes malgré les épreuves. L'amour inconditionnel et la solidarité entre ces cinq femmes constituent le cœur battant du récit et apportent une dimension émotionnelle profonde, à valeur universelle.

Chandernagor tisse habilement des références culturelles, historiques et régionales ce qui ajoute des couleurs supplémentaires à chaque personnage. Cette érudition, loin d'alourdir le récit, l'éclaire et l'enrichit.

La Voyageuse de nuit est un hommage touchant à la femme, à la malade qui lutte, à la vieillesse, à la condition humaine et à la puissance des liens familiaux. Jamais, Chandernagor ne sombre ni dans le pathos ni dans la complaisance. Elle aborde avec lucidité et humanité les défis de la maladie et du vieillissement, mais elle célèbre surtout la force intérieure et la dignité de ses personnages.

La Voyageuse de nuit, œuvre remarquable, souligne encore une fois, le talent exceptionnel de Françoise Chandernagor. Ce roman invite à la réflexion, à l'empathie, à la lucidité, à la conscience de la finitude humaine et reste longtemps inscrit dans la mémoire du lecteur.
Voilà une belle et agréable lecture, indispensable à quiconque s'intéresse aux questions de la vie, de la mort, de la maladie, de l'amour maternel et de la solidarité familiale...

Dans Cinéma

Boléro

Par Le 15/05/2024

"Boléro", œuvre cinématographique de Anne Fontaine met en lumière la genèse captivante du célèbre Boléro de Ravel, portant un regard inédit sur la figure emblématique du compositeur et sa muse, Misia Sert. L'interprétation des acteurs Raphaël Personnaz, Dorta Tillier et Jeanne Balibar donne vie à ce récit biographique et capture avec subtilité les tensions et passions qui animent cette période de l'histoire de la musique. Jeanne Balibar incarne, avec grâce, la muse insaisissable, Misia Sert, et révèle les nuances d'un amour impossible, source d’inspiration du processus créatif de Ravel. La symbiose entre musique et jeux d'acteurs favorise une expérience cinématographique marquante, où art, passion et drame offrent un hommage à l'histoire de l'une des œuvres musicales les plus emblématiques du XXe siècle.
Dans "Boléro" d'Anne Fontaine, l'importance des milieux artistiques, danse classique et musique, résonne avec profondeur, car le film célèbre la fusion entre ces pratiques, grâce à un regard intimiste projeté sur les coulisses de la création .
Le jeu des percussions, notamment, tient un rôle métaphorique dans l'histoire et symbolise tout à la fois la montée en puissance de la passion et la tension palpable entre les personnages. La manière dont le Boléro de Ravel s'élève progressivement, porté par le rythme hypnotique des percussions, reflète les dynamiques complexes des relations humaines et artistiques. Chaque battement résonne comme un écho des émotions qui habitent les protagonistes et souligne ainsi la puissance évocatrice de la musique dans la narration cinématographique.
"Boléro" transcende ainsi les frontières de l'art pour léguer une expérience sensorielle immersive. C'est un hommage vibrant à la créativité musicale de Maurice Ravel.

Josiane Guitard-Morel